Frédéric Chiasson

compositeur

Nouveau site en construction

Ce site n'est pas à jour parce qu'un nouveau site est en construction. En fait, je continue à composer et arranger beaucoup ! D'ici là, pour les dernières actualités, suivez ma page Facebook.

Biographie

Share

Photo du visage de Frédéric Chiasson en noir et blanc

Frédéric Chiasson est né en 1978, à Lamèque, petite ville du Nouveau-Brunswick (Canada). Après des études en saxophone, pendant lesquelles il a obtenu des Premiers Prix du Conservatoire de Boulogne-Billancourt (France) et de l’École nationale de musique de Guéret, il se dirige en composition dès son retour au Canada. Il obtient à l’Université de Montréal une maîtrise en composition avec Denis Gougeon et un doctorat en composition avec Isabelle Panneton et Caroline Traube.

Frédéric Chiasson se distingue des autres compositeurs de sa génération par sa recherche d’une alchimie entre les techniques contemporaines et les plus anciennes pour une expressivité musicale renouvelée. Les pièces qui en résultent dégagent une impression de force, d’originalité et de naturel. Ses œuvres sont d’ailleurs prisées autant des interprètes que des auditeurs, qu'il s'agisse de pièces instrumentales (La Lame de l'horizon), vocales (Scènes, Urbania), orchestrales (Cristal, Intercosmos) ou d'opéra (Bungalopolis).

Chiasson commence à obtenir aussi une grande réputation comme arrangeur et orchestrateur. Ses plus grands projets d'arrangement incluent la série d'arrangements Un Stradivarius à l'opéra pour Alexandre Da Costa et son ensemble à cordes Acacia, plusieurs arrangements pour l'Orchestre de la Francophonie, dont la Rhapsodie sur un thème de Paganini avec au piano Nadia Azzi, Querer/Bridge of Sorrow pour le projet Francesca Gagnon – The Voice of Alegria et, bien sûr, le Concert du 30e anniversaire du Cirque du Soleil.

Étant aussi chercheur en musique, Chiasson a donné plusieurs conférences – notamment à l'International Conference on Music Perception and Cognition (ICMPC), la Society for Music Perception and Cognition (SMPC) et l'Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) – sur ses recherches sur le timbre instrumental et orchestral en rapport avec le Traité de l'orchestration de Charles Koechlin. Il a aussi écrit et collaboré à des articles sur le même sujet dans Koechlin, compositeur et humaniste et Théorie et composition musicales au XXe siècle.

Chiasson a participé au stage de Musique nouvelle au Domaine Forget, dirigé par Denis Bouliane et Lorraine Vaillancourt. Il a été président du Cercle des compositeurs de l’Université de Montréal (CéCo), organisme dont il a été membre de l'exécutif pendant quatre ans. Il a aussi été coordonnateur étudiant de l'axe de recherche des pratiques musicales étendues au Centre for Interdisciplinary Research on Music and Media Technology (CIRMMT) et secrétaire au conseil d'administration de Codes d’accès, organisme pour la relève de la musique nouvelle du Québec.

Chiasson a obtenu plusieurs bourses et prix, dont la bourse du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC), la bourse étudiante du CIRMMT, le Prix de composition de la Société de musique des universités canadiennes (pour Cristal) et le Prix de composition de l'Orchestre de l'Université de Montréal. La Lame de l'horizon a quant à elle été lauréate du concours Saxotronics de Medea Electronique (Grèce), et sera enregistrée sur le prochain CD du saxophoniste italien Guido de Flaviis.

Commentaires

comments powered by Disqus